Bristol UK tour 2012 - WE Minutes

Voici le résumé du week-end (en PJ le road book)

Départ Jeudi à 22h00 de Saint-Cloud.
(Tout le monde est à l’heure, certains sont arrivés en avance pour boire quelques verres d’eau et manger des pizzas chez Momo )

Cette fois-ci, pas de craintes à avoir, on ne va pas faire demi-tour au péage de Saint-Arnould. On n’y passe pas !

Le directeur général de Michelet SA est venu en personne servir les premiers verres du Jéjérican cuvée spécial rosbeef.
Pas de viande, ni de fruits à l’intérieur. Plus de superflux, que du jus d’orange !
Comme d’habitude, les bienfaits du nectar se font vite ressentir !

Partis en places assises, nous passons en couchette un peu après minuit. Certains en profitent pour se reposer un peu en s’allongeant sur le bitûme.

Avant de monter sur le shuttle nous avons la joie d’etre réveillés pour passer devant des douaniers anglais souriants...
Le passage de la douane se fait dans le calme jusqu’à ce que les plus dépendants au nectars ne fassent leur arrivée !
Un passage torse nu à la douane ne laisse pas indifférentes les miss présentes.
M’enfin, ça y est, on peut faire monter le car sur le train. (faute d’avoir pu faire monter le shark sur la douanière...)

Arrivé à 8h à Bristol.
Petit déj so brittish
Ballade en ville
Marche à pied le long de la Loire pour regagner les collines de Clifton ou nous attend « The Mall », un pub/resto de toute beauté.
On y mange très bien et certains y dorment...

Retour vers l’hôtel
En route, on fait un petit détour pour aller voir le pont suspendu de Bristol.
En plus d’être suspendu, il fait 254 miles. On n’en voit pas le bout !

Petite sieste.

18h, Départ vers le stade.
On arrive à la bourre !
Les filles des « No balls allowed » attendent les Sharkiras.
Les airbus guys sont aussi à l’échauffement prêts à en découdre avec les Sharks.
(A cause du retard les 2 matches ont été écourtés.)

Match des filles :

  • Touch Rugby
  • 2 x 20 minutes
  • 6 contre 6
  • Blessées: Laetitia, cheville abimée.
    Arbitrage anglais mais juste.
    Score: Beaucoup à pas beaucoup !

    Mascotte : réchauffée à la bière !

    Les filles ont du mal à repasser aux règles du Touch, ce jeu presque d’échec qui ne leur sied pas beaucoup.
    Ca manque de jus... la potion magique n’aurait-elle pas le même effet sur les filles ?!....
    Du coup, on fait beaucoup trop de changement et il n’y a pas de rythme.
    La mi-temps permet de discuter et repartir sur de bonnes bases.
    Les filles font moins de passes risquées et vont plus souvent au bout des 6 touchés.
    Elles se présentent plusieurs fois juste devant l’en-but adverse sans pouvoir concrétiser !

    Le match ayant commencé en retard, la seconde mi-temps est écourtée et laisse place à de la déception du coté des Sharkiras qui commençaient a comprendre le truc !

    Bilan : C’est pas si mal pour des filles qui ne jouent pas d’habitude avec ces règles si étranges.
    Il faut garder en tete que la manière et l’attitude, dans un match de rugby, comptent plus que le résulat.
    Le coach John est fière de vous.

    Match des garçons :

  • 2 x 40 minutes
  • Mêlées presque poussées!
  • Jeu au pied que dans les 22
  • Terrain gras (surtout en 2nde mi-temps)
  • 25 joueurs!
  • Blessées : ...
    Arbitrage anglais mais bon.
    Score : 0 à 26 et c’est ça qu’est bon ! (4 essais, 3 transformations)

    Les Sharks sont chauds comme des baraques à frites !
    En plus, on n’a jamais perdu ici !

    Ca va faire mal !

    En face il y a du gros et du lourd, mais ça cisaille sévère et le gros et lourd, quand il tombe, il vaut mieux pas être en dessous !

    Les Sharks sont dans le coup, ça plaque, ça deblaye, ça envoie du jeu.
    Tout logiquement, on mène 3 essais à 0 à l’annonce de la mi-temps.
    On effectue pas mal de changements et les joueurs qui n’ont pas eu la chance de jouer la première mi-temps vont avoir le privilège de jouer sous une pluie bien anglaise !
    Le terrain devient bien gras, le ballon se transforme en sausage huilée.
    Difficile de maitriser cette satanée balle. Ca profite aux avants qui sont tout heureux de multiplier les mélées.
    Un essai est tout de meme marqué par les Sharks avant que l’arbitre n’écourte la rencontre au bout de 20 minutes.

    Une bien belle victoire des Sharks.

    On peut enchainer avec une 3ème mi-temps courte mais intense !
    Le nectar jaune n’est pas connu de nos amis anglais...
    Malgré nos avertissement, l’un deux tente un cul-sec qui va s’avérer mortel !

    Le regard vide, une envie de se mettre à poil et l’obligation de faire un raoul toutes les 5 minutes...
    Mais ça ne freine pas l’anglais... il est dur et vaillant !
    On chante, on mange, on boit, on discute,

    On remet un souvenir, un ballon et une plaike !

    On assiste aussi à la réunion des sosies officielles de « la chose », incarnée à l’écran par Michael Chiklis

    Avant de partir, un petit nannariennafoutdecespededanglais amélioré pour l’occasion.
    On doit reprendre le car pour respecter les contraintes des chauffeurs.
    On prend en stop un anglais qui finira tout nu pour le plus grand plaisir des Sharkiras...

    De retour à l’hôtel, nous nous empressons de nous coucher... bah non, en fait on sort en boite, on boit des coups, on change de boite, on boit des coups et de fil en aiguille, on finit par être fatigués et là, on peut aller se coucher, certains de bien dormir !


    Le lendemain matin (Saturday morning pour ceux qui ont pas suivi), on se réveille comme on peut, il y a déjà moins de monde au p’tit dej...
    On prend le car à 11h pour se rendre à Bath.
    On mange au "All Bar One".

    Sortis de table, certains partent à la recherche d’un pub pour regarder le match de l’Angleterre contre l’Australie, d’autres visitent ou font les boutiques.

    De retour à Bristol, nous avons juste le temps de regarder la première mi-temps de l’équipe de France avant de prendre la direction du plus grand resto d’Europe,
    Le Za za Bazaar. Un resto ou on mange de tout à volonté !
    On s’occupe bien de nous ! (quelques Sharks auraient même voulu visiter la grotte de Lourdés, mais il n’y a pas eu de miracle...)

    Devant tant de choix, on ne sait parfois pas ce que l’on va manger !

    On est un peu chez nous partout, on entame un nannariennafoutdecespededanglais qui va faire beaucoup de bruit !

    Sorti du resto, il est temps de prendre la direction du « Thekla », un bateau transformé en boite ou on va pouvoir se dégourdir les jambes et le gosier !

    En attendant de pouvoir monter sur le rafiot, on a le droit à un petit show brittish.
    Un jeune anglais bien éméché, tente un vomito discret entre la coque du bateau et la vitre en plexiglass.
    Son vomito discret se transforme vite en jet incontrôlable qui vient arroser la moitié de la vitre !
    On croit le spectacle fini, lorsqu’un autre fetard vient faire coucou tout en caressant et léchant la vitre !
    Là, on est choqué ! Ils sont dingues ces anglais !

    On ne parlera pas des anglaises...

    Rien à voir avec nos merveilleuses Sharkiras !

    Une soirée de malade !

    On se réveille le dimanche matin sous un beau ciel bleu !

    Il est temps de dire au revoir à Bristol
    A midi, on prend la direction de Londres.
    Vers 14h30, nous sommes presque arrivés... c’est sans compter sur les bouchons londoniens !
    A 15h30, on descend du bus, il est temps de manger !
    On part dans tous les sens, certains vont manger italiens, d’autres se rendent au BurgerKingHam Palace, ...

    Le ventre rempli, on prend la direction des plus beaux monuments londoniens :
    La boutique M&M’s, les magasins de sports, ... !

    On finit tout de même par prendre la direction de Buckingham palace, de Big Ben, de La tour de Londres,...
    Certains se sont même arrêtés 5 minutes devant un temple orthodoxe pensant admirer Big Ben et s’étonnant qu’il n’y ait pas d’horloge ni de cloche !

    19h, on reprend le car en direction de notre chère France.
    On profite d’un arrêt pour se faire un bon petit picnic bien franchouillard !

    On rentre dans le shuttle sans être contrôlés, on est limite déçus !

    Plus de jéjé nectar pour le retour, on dort moins bien !

    On arrive à Saint-cloud vers 4h30.
    La semaine va être difficile !

    Merci aux chauffeurs. (Ca change la vie !)
    Merci aux Sharks et Sharkiras qui sont vraiment phénoménales et naux.
    On pense à ceux qui auraient voulu être du voyage mais n’ont pas pu; on remettra ça !

    Merci aux anglais d’Airbus, merci aux anglais et aux anglaises.

    Quel week-end !

    On s’aime les Sharks&Sharkiras !

    « Le lapin » pour le bureau.

    Planning :

  • 13 Décembre : Sharks vs l'Ecole de Guerre à la Fosse Renaut

  • PS : ce week-end a vu la mort de 2 ou 3 caleçons exposés dans le car tels des jambons de Bayonne !!!!! toujours pas de culotte de Sharkiras arrachées...
    PS2 : le Sharks respectent beaucoup la femme. (A défaut de pouvoir monter dessus)
    PS3 : chanson officielle du UK Tour Sharks Tour 2012 : « Dans ton cul, dans ta chatte, jusqu’à ce qu’elle éclate... ». En vente à la FNAC début 2013.
    PS4 : « Moustachu, videur de fut ! »


    www.sharks-dassault.fr