Sharks VS Ecole De Guerre

Amis lecteurs, la rédaction du CR du jour est à mettre au crédit du président de l'association des supporters des Crazy Sharks.

Association qui s'est fait largement remarquer hier soir dans les tribunes.
Il ne serait pas étonnant que la mairie de Sèvres dépêche un car de crs pour notre prochain match le 22 janvier...

JEUDI 11 DECEMBRE 2014 20H30 STADE DE LA FOSSE RENAUT (Sèvres 92)
4ème match de la saison en 3x20 minutes.

SHARKS DASSAULT         40 - 5          ECOLE DE GUERRE

20 joueurs dont le coach, des supporters déchainés...

Blessés : Loic F (à priori claquage), 1 militaire.
Temps humide.
Pelouse « quelque peu » boueuse.
Arbitrage quasi parfait de notre arbitre officiel.

Le match est annoncé ce soir à 20H30 mais dès 19H les bouchons s’intensifient aux alentours de Meudon.
C’est sûr, ce soir, le match va se jouer à guichet fermé !
Et effectivement dès 19H15 les premiers supporters arrivent aux abords du terrain, avant même certains joueurs.

Et ils affluent ainsi jusqu’au début du match, dont le coup d’envoi est donné très légèrement en retard suite à l’arrivée au compte-goutte de nos adversaires du soir, pour atteindre… ah oui quand-même… presque 10 personnes… Il va y avoir de l’ambiance !!!
2 groupes se distinguent; les j-ai-pas-de-dégaine-en-chaussures-et-chaussettes-de-rugby-relevées, équipés pour la météo du jour, et celui-qui-veut-rester-classe-en-mocassin, qui sera congelé des pieds après 10 minutes de match.

Pendant ce temps dans les vestiaires on se prépare. Deux de nos joueurs joueront ce soir leur dernier match parmi nous. Ah non pardon, il y en a un des deux qui ne se change pas. Apparemment il ne veut pas se salir. Bref, il va falloir réussir ce match pour qu’ils partent sur un bon souvenir.
Les joueurs s’échauffent, s’échauffent, s’échauffent, en attendant que les derniers militaires arrivent.

Ca laisse beaucoup de temps au coach pour choisir son capitaine, qui pourtant fait un choix qu’on ne peut pas qualifier d’incontestable, c’est le moins que l’on puisse dire. A priori des bruits courent comme quoi ce serait un choix tactique. Par rapport à l’arbitre…
Bref, ça a juste failli nous coûter un poteau à remplacer, le capitaine en question se sentant pousser des ailes par cette nomination et essayant de faire tomber un poteau en s’en servant de punching ball à l’échauffement.

Et sur le banc de touche on s’occupe comme on peut en attendant le début du match. Alors comme il n’y a pas 50000 choses à faire dans pareille situation, on emprunte un des packs destinés au repas d’après match et on commence à s’en occuper. Alors forcément comme l’échauffement se prolonge, on s’en occupe un peu plus.

Vient enfin le tant attendu coup d'envoi.

Là, l’arrivée tardive des militaires et le sur-échauffement des sharks se paient cash pour les premiers qui voient s’abattre sur eux une rafale (pas un, une !) d’essais. Pas moins de 5 essais dans ce premier tiers-temps pour les sharks, le tout en 20 minutes. Ca joue juste. Au niveau des avants, dont un certain nombre n’avait pas joué depuis un certain temps et donc ont les crocs, ça déménage! Comme quelqu’un de mon bureau tiens. Je dis ça parce qu’elle n’arrête pas de me parler que de ça depuis un mois et du coup ça m’y a fait penser, et comme vous la connaissez… d’ailleurs du coup les avants vous pouvez peut-être lui filer un petit coup de main maintenant qu’on sait que quand vous voulez vous savez déménager… enfin je dis ça je ne sais pas si elle a besoin d’aide. Bref, revenons à nos moutons… (moutons car on est en premier tiers-temps, sinon j’aurais dit chèvres…). Derrière, à part notre arrière qui s’est lavé les mains à la vaseline, on est assez précis.

Du coup dans les tribunes c’est du délire. Et le bar, enfin le pack, se vide à grande vitesse.

L’arbitre met un terme à ce premier tiers-temps.
Le coach fait quelques changements. Notre arrière et notre demi d’ouverture discutent ensemble et le premier vente les bienfaits de la vaseline au second qui s’empresse d’essayer.

Le match reprend. Nous sommes moins précis, en partie à cause de la raison sus-citée. Les adversaires sont mieux organisés. Nous mettons tout de même un essai au cours de ce tiers-temps. Les supporters évitent de peu une branche (enfin vu la taille de la branche on peut presque appeler ça un tronc) qui tombe à quelques mètres d’eux après une chute de 10 mètres, et réalisent ainsi à quel point la vie est belle, et fêtent ça en reprenant une petite bière.

Fin du deuxième tiers-temps.

A nouveau quelques consignes. A nouveau un essai de notre part. Essai accordé malgré un en-avant de pas moins de 4 mètres sur une passe d’une main du coach. Mais bon voilà, c’est le coach… Puis un deuxième essai en notre faveur. A nouveau un tiers-temps avec quelques approximations. Apparemment en se lavant les mains notre arrière en a fait tomber un peu sur sa jolie chaussure orange fluo de la DDE et donc nous gratifie d’une belle glissade qui lui met le nez dans une flaque/mare de boue. Et nos adversaires du soir sauvent l’honneur, par un joli essai conclu par un shark prêté suite à la blessure d’un militaire. Il est temps que le match se finisse pour nos supporters qui commençaient à ne pas être réchauffés.

Fin du match.
Haie d'honneur.
Debouage.
Douchage.

S'ensuit le traditionnel buffet d'après-match.
On met à l'honneur nos 2 sharks sur le départ. On leur souhaite bon vent.

On partage quelques bières, on mange bien (pour le moment).
Puis quelques pastis 51, ça va on mange toujours bien.

Et là, c’est le drame. Plus de pain !!! Bien sûr comme d’hab’ il est 23h mais y’en a qui se plaignent de ne pas avoir eu le temps de commencer à manger (Bon là à la décharge de celui qui n’a pas acheté assez de pain ils l’ont cherché). Donc c’est super, il reste plein de rillettes et de mousse de canard mais on ne peut plus les manger. Du coup certains se re-servent quelques pastis, plutôt 15 que 51 cette fois-ci. Le président en prend pour son grade. Et pis finalement on se re-mémore quelques épisodes du passé et le brownie permet de nourrir un peu les plus affamés.

1H30. Il est temps d’y aller, demain il y a boulot !
C’est pas tous les jours facile de rencontrer l’école de bières…

A retenir
Points positifs

  • Très belle défense acharnée.
  • Beaucoup de soutien et de solidarité.
  • Peu de courses esseulées (consignes respectées).
  • Pas un mot à l'arbitre. Le choix du capitaine ?

  • Points négatifs

  • La vaseline, ça glisse!
  • C'est gentil de faire les courses mais si c'est pour pas acheter assez de pain « C’est comme le H de Hawaî ».

  • Planning :
    Mercredi : entrainement -- match opposition.
    Jeudi 22 Janvier : Sharks vs ? à la Fosse Renaut (en cours)
    Un repas de nouvelle année en préparation
    Très bonnes fêtes de fin d'année à tous !




    www.sharks-dassault.fr